Comment voyager gratuitement avec le volontariat

Il y a beaucoup de sortes de volontariats. On a beaucoup entendu parler du volontariat humanitaire, du woofing, mais beaucoup moins du volontariat dans l’hôtellerie. Ce système mis en place il y a quelques années permet de voyager gratuitement en échange d’un peu de travail !
Je l’ai fait à Dubrovnik en Croatie, et c’était une excellente expérience, je le recommande. Voilà tout ce qu’il faut savoir sur cette opportunité en or.

Quelques sites clef sont worldpacker (ici) et workaway ().

Le principe est simple : travailler dans une auberge de jeunesse à peu près 6h (accueil, nettoyage, sorties culturelles, pubcrawl…) et recevoir en échange un lit et deux à trois repas par jour.

Pour les hostel : de la main d’œuvre jeune, gratuite, et motivée. Pour nous : l’occasion rêvée de pouvoir voyager partout dans le monde et couvrir ses besoins gratuitement !

Pour ma part, je ne suis pas passée par Worldpacker, j’ai directement envoyé un mail à l’établissement, qui m’a offert cette opportunité. Cependant Worldpacker permet de pouvoir gérer ses prochains déplacements, et d’être en contact direct avec les différentes auberges de jeunesse.

Bien sûr il n’y a pas que les hostels, il y a aussi moyen de travailler dans des ONG, dans des fermes, dans des projets écologiques… Pour une durée qui peut être entre 5 semaines et plusieurs mois !

Mon conseil : une fois bien habitué à l’endroit où vous êtes, proposez travailler deux heures supplémentaires et d’être payé pour ces 2h, ça vous donnera l’argent de poche suffisant pour couvrir les quelques extras dont vous auriez besoin (exemple : le tabac c’est mal. Bouuh. Mais quand on est accro, c’est un budget…)

Mes bonnes adresses :

Hostel Villa Angelina à Dubrovnik, Matea la manager se donne à fond pour ses volontaires. Comme pour ses hôtes. Le travail consiste à accueillir les hôtes et à les aider à se sentir comme chez eux, organiser des promenades au coucher du soleil, nettoyer les parties communes plusieurs fois par jour…Chaque jour elle cuisine pour eux, ou leur enseigne à cuisiner des plats typiques. Pas mal d’escaliers à monter et descendre pour les transferts d’un point à l’autre de la ville, mais dans une ville médiévale magnifique. De plus, les volontaires peuvent une fois par mois essayer gratuitement un tour que l’Hostel recommande grâce à un accord entre la compagnie et l’auberge.

The Basement à Thessalonique, en échange d’une permanence à l’acceuil et de l’organisation du bar et des soirées, deux volontaires aident Dimitrios, le propriétaire d’un complexe de plusieurs immeubles étudiants, à transformer les quelques mois d’Erasmus des étudiants étrangers en une expérience inoubliable. Les volontaires ont également accès à la voiture et aux vélos que loue le Basement.

1 commentaire

What do you think?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English EN French FR Spanish ES
%d blogueurs aiment cette page :